Be Lu /Ch Ca

Le Médecin référent est-il obligatoire ?

En France, la consommation des soins de santé obéit à plusieurs régimes, dont le contrat de suivi médical. Instauré depuis 1997, ce dispositif implique la signature d'un contrat entre un patient et un Médecin généraliste pour la fourniture de soins. Outre la quête de la qualité, la continuité des soins et une prévention personnalisée, ce dispositif sert à répondre à des besoins de facilitation d'accès au soin et de contrôle des dépenses de santé. Mais, cela relève-t-il pour autant d'une obligation ?

médecin référent
 

Le recours au Médecin généraliste ou traitant, un contrat de confiance qui concerne toutes les spécialités médicales

Le médecin référent est un médecin généraliste dont le rôle est d'assurer des consultations médicales et d'organiser l'ensemble des soins du patient. Inscrite au cœur du dispositif du parcours de soins coordonnés, cette option garantit au patient des remboursements de la part de l'Assurance maladie et de la mutuelle santé. Généralement, ce choix est la résultante d'une relation de confiance qui liait préalablement le patient à son médecin traitant. Ce dernier peut être donc médecin généraliste, médecin de famille, médecin urgentiste, médecin de garde… Dans tous les cas, il doit être un membre de l'Ordre des médecins capable d'encadrer durablement le patient. En adhérant au contrat de soins, votre médecin généraliste prend plusieurs résolutions, dont l'engagement :
  • d'appliquer le tiers payant ;
  • d'assurer la permanence de vos soins ;
  • de répondre aux appels d'urgence ;
  • de diriger au besoin son patient vers d'autres spécialistes et de coordonner leurs avis.

Choisir un médecin référent est-il obligatoire ?

Si le choix d'un médecin traitant comporte des avantages certains, il ne relève nullement d'une obligation. La loi décharge également les patients de toutes les formalités et obligations déclaratives. Il n'en demeure pas moins que dans l'un ou l'autre des cas, le patient s'expose à des préjudices d'ordre financier. Concrètement, en optant pour des consultations dans des cabinets médicaux ou en omettant de déclarer son médecin généraliste, le patient peut se voir diminuer son remboursement de soins de 40% par l'Assurance maladie. Ainsi, sauf les cas d'urgence ou d'éloignement de votre domicile, la souscription au parcours de soins coordonnés est une option très recommandable.